Soins énergétiques à distance
Chrystel Rieder et Nathalie Hirt
Consultations -Formations - Conférences
Vies antérieures des animaux
Communication animale
Animaux perdus

Sensibilité animale

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Communications avec des limaces

Je laisse toujours à manger pour mes chats dehors la nuit. Croquettes, nourriture humide, il y a toujours un peu de tout, de manière à ce qu’il en reste assez, même si d’autres animaux viennent se nourrir dans ce lieu.


Un jour, petit à petit, des limaces ont commencé à venir finir les assiettes que les chats laissaient à l’abandon.

Même si j’ai beaucoup d’amour pour les animaux, je dois reconnaître que j’ai encore un peu de mal avec les « animaux qui glissent »… J’avoue que leur aspect gluant a quelque chose qui me dégoûte…

Or, à cause de la nourriture pour les chats, chaque matin, la terrasse était noire de limaces… Je me suis alors mise à leur donner de la nourriture en périphérie de la terrasse, en espérant qu’elles iraient manger ailleurs, mais cela ne suffisait pas… Elles continuaient à se répandre sur toute la surface de la terrasse… Je devais slalomer pour pouvoir y passer.


Un beau jour, n’y tenant plus, j’étais allée acheter des granulés anti-limaces… Mais je n’étais pas en accord avec ce que je m’apprêtais à faire, car elles ne faisaient rien de mal, elles cherchaient juste à se nourrir de quelque chose de mieux, de différent que d’habitude. Et une question m’a alors traversé l’esprit : « N’aurais-je pas fait de même si j’étais à leur place ? ». J’ai donc vite rapporté le paquet au magasin, car l’idée de tuer ces créatures innocentes m’était insupportable.


Je me suis assise sur cette même terrasse, qui à ce moment-là était vide de limaces, et je leur ai parlé avec tout mon cœur. Je leur ai expliqué la vraie raison pour laquelle je ne voulais plus les voir sur la terrasse. Je leur ai dit franchement que j’étais désolée, mais qu’elles me dégoûtaient, mais que je n’avais pas le cœur à les empoisonner. Et je leur ai demandé de ne plus venir sur la terrasse. Je leur ai promis de leur lancer de la nourriture en suffisance dans l’herbe et les plantes, pour m’assurer qu’elles auraient assez à manger même sans avoir besoin de venir sur la terrasse.


J’avoue que je n’y croyais pas vraiment, car je n’avais jamais tenté l’expérience avec ces animaux.


Cependant… Quelle ne fut pas ma grande surprise (et d’autant plus grande que je n’y croyais pas vraiment), lorsque, le lendemain, et le surlendemain, et le jour d’après, je ne les voyais pas revenir. En effet, il n’y avait plus la moindre limace sur la terrasse ! Et elles ne sont jamais revenues depuis, même s’il m’arrivait un jour ou l’autre d’oublier de lancer de la nourriture dans l’herbe.


Quelque temps plus tard, j’ai trouvé une limace dans mon salon, qui était sur le point de monter sur mon canapé… Comme je l’ai dit, je n’ai rien contre les limaces, mais je n’avais pas envie qu’elle vienne sur mon canapé… Alors je lui ai parlé pour lui demander de sortir par la porte-fenêtre à côté. Elle s’est alors arrêtée dans son avancée, et a redressé la tête (ainsi que pratiquement la moitié de son corps) pour la tourner dans ma direction, comme pour dire : « Qui me parle ? ». Sidérée, j’ai alors continué de lui parler pour lui expliquer la raison de ma demande, et elle s’est alors mise à changer de direction pour aller vers la porte-fenêtre… Là, je suis restée sans voix, car elle s’est tournée vers la porte pour sortir : elle m’avait entendue, et comprise !


Je n’ai aucun doute que tous les animaux, même ceux considérés par l’être humain comme « dépourvus d’intelligence », ou « inférieurs », sont capables de nous comprendre lorsque nous nous adressons à eux avec le cœur.

Cet été, j’ai laissé toutes les portes-fenêtres ouvertes pendant la journée, et aucune limace n’est venue. Les assiettes pour les chats sont toujours au même endroit.

Notre accord, entre elles et moi, tient toujours.


Ces limaces sont aussi la création de l’univers. Or, toutes les créations de l’univers méritent notre respect et notre aide. Nous avons tous un rôle à jouer sur terre, y compris les limaces.

Au lieu de jeter nos restes de nourriture dans une poubelle ou un compost, pourquoi ne pas jeter une poignée de nourriture dans un coin du jardin pour les animaux qui cherchent à se nourrir et vivre, comme ces limaces ? Ne dit-on pas que tout ce qu’on donne pour aider une vie nous revient en triple ?

Parfois, pour provoquer de grands changements, il faut déjà soi-même commencer par changer des petits points de vue, sur tout ce qui nous entoure. Et si pour cela il suffisait simplement de se mettre à la place de l’autre ? Et de se poser la question : « Que puis-je faire pour l’aider ? Mon comportement envers telle ou telle personne ou animal est-il correct ? Ou non ? Et si l’on avait les mêmes propos ou la même attitude envers moi, comment réagirais-je ? Et si j’étais à leur place, réagirais-je différemment ? ».

Beaucoup d’entre nous passons beaucoup de temps à méditer, à essayer de nous connecter au Grand Tout. Pourtant, parfois, nous rejetons ce qui est tout près de nous… Or, ces « petites choses » font partie intégrante du Tout également. N’avons-nous pas encore conscience de cela ?

Il suffit de commencer à voir toute forme de vie comme un cadeau de l’univers qui vient jouer son rôle, et apprendre pour évoluer.

Nous aussi nous avons besoin des autres pour évoluer, pour apprendre, y compris du plus petit être ou de la plus petite chose sur terre.